Document sans titre
Document sans titre
  Document sans titre
Login :
Passe :
 
Retour à l'accueil Être Enseigné Être informé E-Services Forum de Discussions Espace Membre

     
Enseignements Exhortations Articles Audios Proposer une ressource  
     
  Vous êtes ici : Accueil > Être Enseigné > Enseignements > La Dépendance au sexe (partie2)  
     
Document sans titre
  Document sans titre Le rôle pratique de l'épouse de (Bernard Scheidegger)
Les Rubriques
Enseignements
Des enseignements sur divers thèmes...
Exhortations
Courtes et édifiantes...
Enseignements Audio
Des sons mp3 sur le mariage et les fiançailles..
Articles
Traiter des sujets d'actualité ou des sujets divers...
Proposer une ressource
Poster vos enseignements, vos exhortations et vos articles sur le mariage et les fiançailles...

LES CATEGORIES
Affaires d' hommes ()
Affaires de femmes ()
Astuces pratiques ()
Célibat ()
Famille ()
Fiançailles ()
Jeunes ()
Mariage ()
Nuit de Noces ()
Sexualité ()
Témoignages ()
Traditions et Coutumes ()
Vie de couple ()
Document sans titre

Document sans titre
 
Catégorie :
La Dépendance au sexe (partie2)
Posté le 24-11-2010 | 2746 lecteurs | 0 commentaires

Le sexe dépendant est fait dans l'isolement

Cela ne signifie pas toujours qu'il soit fait physiquement seul. Plutôt cela signifie que mentalement et émotionnellement le dépendant est détaché, ou isolé, des relations et contacts humains. Les comportements humains les plus intimement personnels deviennent totalement impersonnels.

Le sexe dépendant est dissimulé

En fait, le dépendant développe une double vie, pratiquant la masturbation, allant dans les boutiques érotiques et les salons de massage, s'offrant les services de prostituées, tout en cachant aux autres son comportement - et, dans un sens, se le cachant même à lui-même. À cause de cela, la vie secrète est pleine de honte, la plus grande peur du dépendant sexuel est d'être débusqué.

Le sexe dépendant est dénué d'intimité

Le dépendant sexuel est complètement centré sur lui-même. Il est incapable d'atteindre l'intimité authentique parce que son obsession avec son moi ne laisse aucune place à donner aux autres. Dans son enfance, il n'y avait probablement aucune relation intime en dehors du sexe. La plupart des dépendants sexuels n'ont jamais goûté à la vraie intimité.

Le sexe dépendant est dénué de relations

Le sexe dépendant n'est que du sexe, du sexe pour le sexe, du sexe divorcé d'interaction authentique entre deux personnes. Ceci ressort particulièrement dans le cas des fantasmes, de la pornographie et de la masturbation. Mais même quand le sexe implique un autre partenaire, le partenaire n'est pas réellement une personne mais un numéro, une partie interchangeable dans un processus impersonnel - presque mécanique.

Le sexe dépendant fait des victimes

L'obsession irrésistible à s'auto-gratifier empêche le dépendant de voir les effets nocifs que son comportement produit sur les autres. Si l'obtention de la gratification signifie qu'un enfant de 6 ans deviendra une victime, le dépendant va inconsciemment aller de l'avant jusqu'à ce que la honte vienne l'écraser, après que l'acte gratifiant aura été accompli. Le dépendant sexuel a besoin d'aide pour qu'il cesse de faire des victimes.

Le sexe dépendant finit dans le désespoir

Quand un couple marié fait l'amour, ils expérimentent plus le contentement. Le sexe dépendant laisse un sentiment de culpabilité chez ceux qui le pratiquent et ils regrettent leur expérience. Plutôt que d'apporter le contentement, il est vide, et ils désespèrent en pensant à ceux avec qui ils ont commis l'acte ou à propos de la bassesse qu'ils ont dû atteindre pour le faire. Dans ces moments sombres de désespoir, le dépendant se sentira probablement abandonné par Dieu. Souvent ils réfléchiront à combien ils désirent arrêter et demander de l'aide, mais ils ne savent pas comment arrêter ni vers où se tourner.

Niveaux de dépendance sexuelle

Comme l'alcoolique débutant par une bière occasionnelle jusqu'à boire d'un coup sec une bouteille de scotch, comme le drogué passant de la marijuana au crack, le dépendant sexuel avance inévitablement au-delà de son répertoire présent de comportements pour arriver dans de nouvelles frontières de ce qui est défendu. La dépendance sexuelle, comme toutes les dépendances, s'intensifie. Au départ, le dépendant a des fantasmes, ensuite il cherche des façons d'expérimenter ces fantasmes. Il commence de façon hésitante en prenant des précautions par des formes douces; il finit par plonger tête première dans les manifestations extrêmes de ce problème. Au commencement, la personne a une dépendance; à la fin c'est la dépendance qui l'a.

Premier niveau: Fantasme, pornographie, masturbation

Quiconque s'est engagé dans le premier niveau de dépendance sexuelle n'aura aucune difficulté à justifier ses actes à la lumière des attitudes libérales de notre société par rapport aux comportements de promiscuité sexuelle. Même s'ils agissent en dehors de la volonté de Dieu, ils rationalisent que ce qu'ils pratiquent «n'est pas si grave que cela». Fantasmer est une forme de fuite qui tente presque tout le monde. Le dépendant compare cela avec des niveaux plus blessants et se sent en sécurité. Le dépendant sexuel ne saisit pas que la bataille contre la dépendance est une bataille pour la pensée et que la bataille est premièrement perdue quand on déshabille les autres mentalement de manière compulsive et on s'imagine en contact avec eux.

Le fantasme et la pornographie sont des liens étroitement reliés dans la chaîne de la dépendance. La pornographie est une industrie basée sur la combinaison du fantasme et de la masturbation. Par l'usage de la pornographie, le dépendant peut se masturber tout en fantasmant d'une relation sexuelle avec un petit enfant, de sexe violent en infligeant de la douleur ou de sexe avec plusieurs partenaires. La pornographie est la drogue qui est la porte d'entrée de la plupart des dépendances sexuelles, perçue comme inoffensive par la société, cependant elle est le carburant qui brûle dans le feu de la convoitise hors contrôle.

Ted Bundy, qui a tué quelque 28 femmes et enfants, a été interviewé par le Dr. James Dobson quelques heures avant son exécution. Durant cette interview, il a admis ouvertement sa culpabilité et a pris la pleine responsabilité de ses actions. Il a aussi mentionné quelques réflexions sur l'impact que la pornographie a eu dans sa vie:

«Pour moi, la pornographie est une dépendance. Tu continues à désirer quelque chose de plus en plus violent, ce qui t'apporte une plus grande excitation, mais il vient que tu atteins la limite de ce que la pornographie peut t'apporter. Tu atteins ce moment décisif où tu commences à te demander si le faire ne t'apporterait pas une plus grande sensation que juste le lire ou le voir.» Trop peu de gens sont capables de reconnaître le réel danger de la pornographie. Ceux qui sont pris dans sa grippe sans merci connaissent son pouvoir.

La pornographie concerne la masturbation. Dit d'une manière brutale, c'est ce que les gens font quand ils font usage de la pornographie. La porno n'est pas une forme d'art. C'est une aide pour se masturber. La Playboy Mansion fut construite grâce aux recettes provenant du désir des hommes d'avoir du sexe avec eux-mêmes en regardant des photos retouchées de femmes nues. La masturbation compulsive, nourrie par le fantasme et la pornographie, est une évasion rapide de l'intimité. Le masturbateur compulsif n'a pas l'habileté nécessaire pour développer des moyens d'entrer dans l'intimité authentique. Le sexe devient un processus à sens unique d'autogratification. Le dépendant préfère se masturber que de prendre le temps pour développer une relation interpersonnelle.

S'attendant à ce que le mariage élimine la pulsion à se masturber, le dépendant a tôt fait de se rendre compte que le sexe intime est trop de tracas et revient à sa compulsion. Diverses écoles de psychologie et de théologie sont en désaccord à savoir si la masturbation est acceptable sous certaines circonstances.

Mon opinion personnelle est que pour le dépendant sexuel, la masturbation n'est jamais acceptable sous aucune circonstance, parce qu'elle démarre le cycle de dépendance à nouveau = de la même manière qu'un verre d'alcool fait effet sur un alcoolique.

Le fantasme, la pornographie et la masturbation ensemble constituent le premier niveau de la dépendance sexuelle. Ils sont essentiellement solitaires. Ils ne sont pas considérés comme des actes criminels (exception faite des formes extrêmes de pornographie). La société fait un clin d'oeil à cette forme d'amusement qu'elle considère comme insignifiante, parfois elle l'encourage, la trouvant normale. Mais cette forme d'amusement est la porte d'entrée à des niveaux plus profonds d'esclavage.

Deuxième niveau: La pornographie en direct, le fétichisme et les aventures

Comme pour le premier niveau, le deuxième n'implique pas un comportement criminel. Il diffère du premier en ce sens qu'un contact est fait avec une autre personne. Au premier niveau, le sexe était sur papier, dans un film ou un vidéo ou encore en pensée. Maintenant, au deuxième niveau, des gens bien en vie sont impliqués. Le deuxième niveau couvre tout depuis les bars de danseuses nues aux aventures extramaritales. Cela inclut le fétichisme, qui consiste à s'exciter à partir de vêtements ou d'objets appartenant à une autre personne. Cela inclut aussi le sexe par téléphone et toutes les formes de toucher sexuel «accidentellement par exprès», comme se frotter sur quelqu'un dans un ascenseur pour le toucher sexuellement.

La forme la plus commune du niveau deux de dépendance est d'avoir des aventures à répétition. Quelqu'un qui a une affaire n'est pas pour autant un dépendant sexuel. Mais plusieurs personnes que nous étiquetons simplement comme «infidèles» pourraient être perçues plus justement comme des dépendants sexuels, puisqu'ils ne peuvent exister en dehors de leurs aventures à répétition. Fréquemment, les aventures ne procurent pas assez de sensations fortes de manière durable. Le dépendant peut alors s'enfoncer dans des formes perverses de sexe impliquant les liens, le masochisme ou le sadisme. Ils peuvent désirer avoir du sexe avec plusieurs partenaires à la fois ou commencer à fréquenter les prostituées. Tous ces comportements dérivés démontrent la satisfaction toujours décroissante du sexe dépendant dénué d'intimité.

Troisième niveau: Les offenses criminelles mineures, la prostitution, le voyeurisme et l'exhibitionnisme

Longtemps après que ce soit devenu malsain et immoral, le dépendant sexuel progresse au point où il franchit la frontière de la légalité. Le niveau trois se réfère aux comportements criminels mineurs, comme la prostitution, qui est parfois considérée comme un crime sans victime. La prostituée, à la surprise de certains, est souvent une dépendante sexuelle et une victime du système du sexe à louer. Plusieurs dépendants sexuels progressent au point de payer des centaines de dollars par soir pour avoir plusieurs prostituées, croyant pratiquer l'amour libre alors qu'ils se rendent l'esclave de la plus vieille profession du monde.

D'autres actes du niveau trois impliquent le voyeurisme et l'exhibitionnisme. De tels actes peuvent ne pas être si évidents que cela à noter. Un joggeur qui regarde dans les fenêtres de chambre est autant un voyeur que celui qui se cache dans les buissons et épie sa cible. Un exhibitionniste peut être rien de plus que quelqu'un qui laisse ses rideaux ouverts quand il se change ou qui laisse la fermeture éclair de son pantalon ouverte quand il est en public.

Tous ces actes sont illégaux, même s'ils apportent seulement des conséquences mineures aux victimes et des sanctions légales mineures aux offenseurs. Des plus sévères infractions constituent le niveau quatre de la dépendance sexuelle.

Le quatrième niveau: De sévères conséquences légales, l'attentat à la pudeur, l'inceste, le viol

L'attentat à la pudeur d'enfant, l'inceste et le viol sont des comportements qui caractérisent le quatrième niveau de dépendance. L'abuseur ira faire un séjour en prison s'il est appréhendé et condamné. La victime paiera un prix encore plus élevé: souvent une sentence à vie de troubles émotionnels et de douleur. Cette victime pourrait bien grandir et devenir à son tour abusive, répétant la chaîne de dépendance de génération en génération. Ce cycle sans fin de représailles devrait nous pousser tous à confronter le dépendant sexuel et l'aider à recevoir le traitement dont il a besoin


Source : http://www.croixsens.net
Catégorie :
De la même catégorie
0 Commentaires
Document sans titre

Connectez-vous pour utiliser ce service !
Login :
Passe :
   
Document sans titre
Envoyez des E-carte
   
38 connectés actuellement
Document sans titre
Séminaire ITONDA V2.0 - Veux-tu te marier? Comment te prépare-tu?

Aléatoires
Bien choisir ses témoins de mariage
Articles
L’impudicité, le péché contre le corps
Exhortations
Comment porter les bijoux?
Articles
Faut-il avoir peur d’être amoureux ?
Enseignements
QUE PENSEZ-VOUS DU FLIRT POUR LES JEUNES CROYANTS ?
Exhortations
Forum de Discussions
BONJOUR
0 réponses
BONJOUR
0 réponses
BONJOUR
0 réponses
Mots Clés
Document sans titre   Mariage    contraception    Cartes de Voeux    Communication    Divorce    masturbation    Homosexualité    Impudicité    Pornographie    Amour 

 

Document sans titre
Portail AMOUR CHRETIEN • Le Portail Chrétien Spécialement dédié au Mariage !
contact@amourchretien.com www.amourchretien.com
© AMOUR CHRETIEN 2009 • Tous droits réservés • Design ChristDoWeb
Nycodem.net
ChristDoWeb.Com