Document sans titre
Document sans titre
  Document sans titre
Login :
Passe :
 
Retour à l'accueil Être Enseigné Être informé E-Services Forum de Discussions Espace Membre

     
Enseignements Exhortations Articles Audios Proposer une ressource  
     
  Vous êtes ici : Accueil > Être Enseigné > Astuces pratiques > Enseignements > Les blessures affectives et leurs effets sur la famille  
     
Document sans titre
  Document sans titre La nécessité de l'unité de (Bernard Scheidegger)
Les Rubriques
Enseignements
Des enseignements sur divers thèmes...
Exhortations
Courtes et édifiantes...
Enseignements Audio
Des sons mp3 sur le mariage et les fiançailles..
Articles
Traiter des sujets d'actualité ou des sujets divers...
Proposer une ressource
Poster vos enseignements, vos exhortations et vos articles sur le mariage et les fiançailles...

LES CATEGORIES
Affaires d' hommes ()
Affaires de femmes ()
Astuces pratiques ()
Célibat ()
Famille ()
Fiançailles ()
Jeunes ()
Mariage ()
Nuit de Noces ()
Sexualité ()
Témoignages ()
Traditions et Coutumes ()
Vie de couple ()
Document sans titre

Document sans titre
 
Catégorie : Astuces pratiques
Les blessures affectives et leurs effets sur la famille
Posté le 14-07-2011 | 3936 lecteurs | 11 commentaires

Les blessures affectives se manifestent de plusieurs façons. Voici les cinq effets les plus communs :

La honte : l’impression d’être sans valeur, défectueux, rebutant;
La crainte de l’abandon ou du rejet;
La confiance : soit une trop grande confiance (source de trahisons et de déceptions répétées), soit un manque de confiance (source d’anxiété, d’isolement et de suspicion);
Le reniement : une perception erronée de la réalité et la minimisation des problèmes;
L’aliénation : l’isolement, la solitude, la difficulté à établir des amitiés

Les blessures affectives des membres de la famille affectent leur capacité à vivre de bonnes relations entre eux. Les difficultés relationnelles au sein d’une famille sont liées aux blessures affectives non seulement des enfants, mais aussi des adultes. Si ces blessures ne sont pas guéries, il sera difficile sinon impossible de créer des liens affectifs solides et sains au sein de la famille.

Les effets des blessures


1. Chez les adultes

a. La relation parent-enfant


Les adultes blessés dans leur âme transmettent les effets de ces blessures à leurs enfants en modelant des réactions malsaines aux difficultés de la vie. Les parents blessés ont de la difficulté à établir des règles saines et à exercer une discipline constante. Leur souffrance ou leur sentiment de culpabilité peut les rendre soit trop indulgents, soit trop aptes à la colère. Ils chercheront souvent à discréditer ou à parler en mal de leur ancien conjoint pour soulager leur propre souffrance ou pour gagner l’approbation de leurs enfants. Les parents blessés donnent des messages mixtes à leurs enfants : « Je t’aime; maintenant, va-t-en. » « Je ne suis pas fâché. » (Mais mes poings sont fermés et mon visage est pourpre.) « Dis toujours la vérité, mais mens à la personne qui est au téléphone. » « Bien sûr que cela m’intéresse… » (En quittant la pièce ou en faisant autre chose.) En passant, la plupart des adultes n’avouent pas qu’ils sont coupables de tels comportements.

b. La relation avec son ex


Les ex-conjoints blessés ne savent pas accorder plus d’importance aux besoins des enfants qu’aux leurs. Ils vont plutôt se servir des enfants comme armes pour blesser l’ex ou satisfaire à leurs propres besoins affectifs. Ne sachant pas communiquer sainement ou bien gérer les problèmes, ils font plutôt appel à l’argumentation, les menaces, la manipulation, la coercition, la colère, la violence ou l’indulgence excessive pour obtenir ce qu’ils veulent et contrôler les choses.



c. La relation avec son conjoint présent


Lorsque des problèmes se présentent, les partenaires blessés voient en leur partenaire une cible à attaquer. Ils ont de la difficulté à tolérer ses faiblesses. Ils sont trop exigeants à son égard et le blâment pour tout. Ils se blessent l’un l’autre sans se rendre compte des effets néfastes de leur comportement. Ils sont souvent inconscients des motifs de leur comportement.

d. La relation avec les beaux-enfants


Les beaux-parents blessés ont de la difficulté à manifester la patience et à laisser leur rôle se définir tranquillement au sein de leur nouvelle famille. Leur insécurité et leur souffrance les motivent à exercer le pouvoir ou à s’isoler. Ils ont des attentes irréalistes à leur propre égard, ainsi qu’à l’égard de leur conjoint ou de leurs beaux-enfants, ce qui crée inévitablement des conflits et des luttes de pouvoir.

2. Chez les enfants

Les enfants blessés ont de la difficulté à communiquer avec leurs parents. Ils deviennent tristes, s’isolent, agissent mal ou se révoltent. Ils ont de la difficulté à s’adapter à leur nouvelle famille.

Six mythes concernant les blessures affectives


Ma vie se définit par mes expériences pénibles. Je suis qui je suis à cause d’elles.
Sans ma souffrance, je n’aurais aucun recours. J’ai besoin de souffrir pour que l’on s’intéresse à moi ou pour que je me sente bien.
Mes expériences pénibles m’ont rendu malade; je ne suis donc pas responsable de mes actes.
Tout problème affectif est le résultat d’expériences traumatiques. Pour guérir, je dois absolument découvrir la racine de mon mal.
Une expérience horrible doit se trouver ensevelie quelque part dans mon subconscient. Je ne peux pas guérir si je ne découvre pas la cause cachée de mon mal.
Je suis prisonnier de mes blessures. Ma situation est sans issue. Je ne peux pas changer. Pourquoi alors essayer de le faire?
Les sources des blessures affectives

• Les familles dysfonctionnelles, la carence d’amour familial

• Les agressions — physiques, sexuelles ou psychologiques

• Des relations malsaines ou ratées

• Des événements pénibles de son enfance

• Des problèmes transmis de génération en génération

L’influence sur les familles

Les événements passés peuvent influencer les gens de différentes façons. Ils peuvent produire une tache aveugle chez la personne, qui se manifeste dans un domaine particulier : la personne se montrera très sensible dans ce domaine et réagira de façon démesurée pour se protéger.

Il y a une grande tendance à répéter les comportements malsains du passé pour gérer les situations familiales présentes dans l’espoir de se créer une « zone de confort ». Elle peut même chercher à recréer l’environnement malsain du passé pour que sa vie lui semble normale. Sa tendance à se protéger et à se créer une zone de confort n’est pas intentionnelle. Souvent, la personne ne constate pas que ce comportement est malsain et qu’il a des effets néfastes. Elle ne deviendra consciente de ses blessures affectives passées et de leurs effets que lorsque son comportement produit la souffrance ou la rupture de la relation.

Nous pouvons décrire ce processus et ses effets ainsi :

La personne blessée :

• répand la souffrance, la crainte et la colère autour d’elle.

• blâme quelqu’un d’autre pour les problèmes (et rarement soi-même).

•a de la difficulté à distinguer entre les problèmes de la famille et de la belle-famille.

• a de la difficulté à distinguer les besoins des enfants des besoins des conjoints.

• envoie des messages mixtes sans s’en rendre compte.

• parle en mal de son ex-conjoint dans l’espoir que ses enfants s’aligneront de son côté.

• cherche à protéger son égo fragile aux dépens des autres.

• se fâche contre tout membre de la famille qui soulève un problème, en l’accusant alors d’être la cause du problème.

•blâme les beaux-enfants pour leurs difficultés à s’adapter à la famille reconstituée.

Les parents et beaux-parents qui vivent dans le reniement et l’inconscience de leurs blessures dépensent beaucoup d’énergie à se protéger et à gérer leurs émotions, et ont donc peu d’énergie à offrir à leurs enfants, à leurs beaux-enfants et à leur conjoint. Ils peuvent devenir des parents distants, qui ne connaissent pas les besoins émotifs et spirituels profonds de leur famille et qui sont donc incapables de les satisfaire.

Les conséquences de ces blessures


Une personne blessée :


• connaît souvent des luttes spirituelles

• est attirée vers d’autres personnes blessées

• transmet sa blessure aux enfants

• a de la difficulté à répondre aux besoins de son partenaire

• a de la difficulté à résoudre les problèmes et à prendre des décisions

• choisit un conjoint qui a un comportement similaire à l’un ou l’autre de ses parents

• ne sait pas communiquer ses besoins, ni les satisfaire sainement

• se sabote soi-même à cause de ses attentes et de ses croyances malsaines

• passe d’une relation malsaine à une autre

• souffre d’absorption en soi

• s’isole

• se trouve rarement en paix

Suggestions pour prendre la voie de la guérison :

1. Accepter le fait que l’on est blessé, et reconnaître la possibilité que l’on vive le reniement.

2. Participer à une communauté remplie d’amour et de soutien qui modèle des relations saines.

3. Demander l’aide d’amis de confiance pour identifier les comportements problématiques.

4. Prendre soin de soi.

5. Établir des limites saines dans ses relations.

6. Se confier à une personne de confiance concernant ces blessures.

7. Reconnaître ses craintes, sa culpabilité, sa honte et sa colère.

8. Vivre pleinement son deuil en prenant tout le temps qu’il faut.

9. Apprendre à pardonner, en commençant par soi-même, et en comprenant que le pardon est un processus.

10. Apprendre à communiquer de façon plus saine et à devenir un meilleur parent en s’éduquant à ce sujet.

11. Chercher à mettre le passé derrière soi.

12. Approfondir sa relation avec Dieu — apprendre à se voir comme un enfant bien-aimé de Dieu, racheté, purifié, uni à lui pour l’éternité. Apprendre à dépendre de son Esprit quotidiennement, en toute chose (Romains 8).

13. Se joindre à un groupe de soutien.

14. Demander conseil auprès d’un pasteur ou d’un conseiller.


www.pouvoirdechanger.com


Source : http://www.instepministries.com/
Catégorie : Astuces pratiques
mimoaye , brenda , sylva , Amycolletall , aiment cet article
De la même catégorie
11 Commentaires
yosua
Bonjour a tous!
Cet enseignement concerne plus nous les enfants delaisses(des parents diveres) et les orphelins Nous les enfants blessés nous avons une enorme difficulté à communiquer avec nos parents. Nous sommes tristes physico-moralement, nous nous sommes isoles, nous agissons mal ou nous nous sommes révoltes. Nous incompatibles à nous adapter à nos nouvelles familles. Bref, nous sommes de fois schizopheines et asociaux envers certaine categorie des personnes. Je suis l'une des victimes de blessures affectives de mon defunt pere qui nous avait abandonnes.

Contact: godemboma@yahoo.fr

Posté par yosua le 14-07-2011 à 15:05:16
yosua
Bonjour a tous!
Cet enseignement concerne plus nous les enfants delaisses(des parents divorces) et les orphelins Nous les enfants blessés nous avons une enorme difficulté à communiquer avec nos parents. Nous sommes tristes physico-moralement, nous nous sommes isoles, nous agissons mal ou nous nous sommes révoltes. Nous incompatibles à nous adapter à nos nouvelles familles. Bref, nous sommes de fois schizopheines et asociaux envers certaine categorie des personnes. Je suis l'une des victimes de blessures affectives de mon defunt pere qui nous avait abandonnes.

Contact: godemboma@yahoo.fr
Posté par yosua le 14-07-2011 à 15:06:06
Bonjour Depuis quelque temps j'ai (en gros)laché la main du Seigneur je n'avais meme plus la force découter ou lire une parole mais par curiosité(comme quoi Dieu fait bien les choses)je suis venu sur le site et j'ai vu l'enseignement et en fete avant je me sentais inconprise seule si on veut javais du mal a expliquer au gens cette blessure affective qui a provoquer ces dernier temps un repli sur moi meme un isolement(comme dit le texte)javais choisit de m'isoler parce que javais beaux expliquer mon mal etre si je peux dire mais personne ne comprennais et rien ne changais et jai compris que ma mère avait été blessé auparavant par plusieur chose mais surtout par mon père et quelle na jamais reelement été gueri de cette blessure elle c'est toujours convaincu qu'elle pourrait et quelle avait surmonté tout toute seule quelle n'écouterais personne lui faire de remarque ou la contre dire car reconnaitre quelle a eu tor ou que cest elle le problème ou encore
Posté par cyliana le 15-07-2011 à 19:26:14
quelle c'est tant de fois persuadée davoir été guerri de cette blessure de cette échec dune partie de sa vie qu'elle a donné pour etre deçu ben que enfete c'etait pas vrais.Au fond elle elle sait très bien que sa blessure est un poisson pour son entourage mais comme elle a reussit elle a trouver une certaine stabilitée qui stabilise le bateaux si on peut dire ben elle ne veux plus retourner dans des zones de turbulance et donc nen fais cas sa tete que sa blesse les autres au pas pour elle parce quelle a reussit a surmonter la séparation avec mon père a reussit a nous elever de sorte que l'on nest nos diplomes...pour elle tous ce quelle dit ou fait est parfais pourtant elle voit que elle a son tour blesse sa famille,la divise en les montants les un contre les autres mais se remettre en question est trop quasi impossible pour elle car elle risque de se remmetre totalement en question et devoir changer et pour elle les autres doivent changer mais pas elle.
Posté par cyliana le 15-07-2011 à 19:37:30
elle voit le mal des autres partout partout partout elle voit meme plus que le mal meme mais son mal a elle elle ne le voit pas ou ne laccepte pas et comme elle a reussit entre "" a simposer avec un fort caractère et comme c'est la plus grande dans sa famille ben les freres et soeurs souffrent mais par respect subbisent mais maintenant ils subissent moin puisqu'ils ont chaqu'un construit des foyers...mais nous ses enfants je peux vous assurez sincèrement que vraiment je souffre horriblement de cette blessure qui ne lui a pas été guerri et quelle transmet.En gros inconsciement elle nous fait payer sa blessure ou en nous blessant a notre tour cest comme si elle voulais nous faire comprendre quelle se bat mais souffre encore que sa blessure nest pas guerri.Donc du coup elle ne supporte pas du tout nous voir nous épnouir avec des amis ou encore avec des membres de la famille de mon père(elle a tjr des opignon ou des choses négatives a dire sur eux meme quant ils sont genti et
Posté par cyliana le 15-07-2011 à 19:49:25
non rien n'avoir avec mon père...du moment qu'ils ont du sang commun a mon père ils sont d'office mauvais et donc elles nous interdit tout contact avec eux meme avec ma demi soeur qui est ce quelle est mais nous aime enormément et est toujours la pour nous a qui on peut tout dire comparer a ma mère bref cela mattriste énormément me pertube énormement dans ma vie spirituel et vie cotidienne je suis désanparer je constate de plus en plus la douloureuse blessure quelle porte au fond et nose pas montrer mais quelle nous fait payer moi en particulier car moi pour etre bien dans ma tete jai besoin de comprendre pour que les choses soient clair.J'ai donc compris et jessaye de faire comprendre a ma mère quelle reproduit la blessure quon lui a fete a nous qui n'avons rien demander et surtout pas choisit notre père et notre mère mais sa marche pas et jai malgré tout beaucoup de respect et de compasion pour elle mais sa mattriste beaucoup car j'ai peur de moi aussi a mon tour reproduire la meme
Posté par cyliana le 15-07-2011 à 20:10:07
avec mes enfants plutard donc du coup j'ai vraiment du mal a entretenir de longue relation avec des hommes au dela de l'amitier.Ma mère na jamais accepté le fete qu'on puisse plair a un garçon ou sortir avec un garçons elle a toujour tout fait pour nous mettre dans la tete que sa ne sert a rien...elle a toujour mis des baton dans les roues pour que sa ne marche pas.parfois jai meme limpression quelle supporte mal le fete que pour nous les autres sa peut marcher parce que elle sa échouer et donc inconsciemment encore elle fait tout pour creer lechec.et sincèrement c'est dur car depuis que je suis petite j'ai plus mon pere sa présence,sa place me manque horriblement et me manquera toujour car mon père est décédé et nous a laisser seul affronter cela.et moi jai besoin de présence maxuline mais ma mère nous enferme si on peut dire que sous son aile et vraiment je vous assure que je suis sincère je souffre je souffre je souffre car elle a maintenant compris que je
Posté par cyliana le 15-07-2011 à 20:23:33
voyais sa blessure mais que je ne voulais pas la laisser faire et donc que je me rebellé...et donc etait contre elle et maintenant pour me reprendre sous son aile elle me tourmante elle cherche dés que possible a trouver quelque chose qui puisse me rentre faible me faire pleurer.Je suis une fille remplis de joie de vivre...j'aime m'amuser,rigoler,etre autonome...et bien elle fais tout pour menlever cela sincèrement je suis désemparé désespéré je ne sais plus quoi faire quoi penser je nais meme plus envie d'aller a léglise...(parce que depuis qu'on n'est petit elle a voulu quon soit des modèle pour les autres elle voulais qu'on soient parfaite et donc elle nous a indirectement obligé detre ce qu'on nétait pas des filles parfaite.du coup tout le monde nous voit comme sa a léglise et moi sa me revolte car c'est pas ce que je suis du coup cela a creer en moi une sorte de rebéllion contre l'église j'ai plus envie d'écouter des message despoir qui me dit tel ou tel chose que ma mère approuve
Posté par cyliana le 15-07-2011 à 20:36:41
mais ne respecte pas du tout.du coup la valeur la vériter de ces paroles...na plus de sens pour moi et ne suffisent plus a guerrir mes blessure donc du coup je sais que Dieu est vivant...mais je ne sais plus qui dit vrai qui et qui puique ce quils disent ne vont pas avec les actions du plus profond de mon coeur je souffre.Des que jarrive a un endroit ou y a ma mère ou ou je sais quelle va etre avec moi je n'épprouve aucune joie bien n'au contraire.chaque jour que Dieu me tient en vie pour ne pas avoir limpression de subir la vie la plus grande partie de mon temps ben je fuis ma mère c'est a dire pour éviter d'etre constamment blessée,tiraillé de harcèlement psycolochique,de reproche...je fuis ma mère je fais tout pour ne pas me reprouver en sa présence je fais le minimun sa mattriste car jai besoin de ma mère mais j'ai pas le choix.Vous savez je n'ais plus père ni mère et bientot je n'aurais peut etre plus de soeurs car elle nous monte les une contre les autres
Posté par cyliana le 15-07-2011 à 20:50:29
Je ne sais pas comment vous expliquer toute ma souffrance mon désespoir.Je nais plus de repère et meme si jessaye de me rassurer en me disant que je reste sur place je suis entrain de mourrir a petit feu comme on dit jai le désire lenvie d'aller de lavant davancer dans ma vie et dans ma vie avec le Seigneur mais je ne trouve pas la force donc je me laisse porter et franchement sa mattriste car ce n'est pas une vie on ne vie pas et sincèrement j'aimerais retrouver ma vie dans le Seineur mes repères mon espoir car franchement cela me manque et franchement il n'y a pas de plus belle vie que dans les bras d'amour du Seigneur franchement.et meme si vous ne mavez pas complètement lu c'est pas grave je vous remerci de mavoir laissé mexprimer car jen n'avai vraiment besoin et merci pour ce texte car je me suis sentie comprise et un peu moin seule.merci du fond de mon coeur que Dieu vous bénisse.
Posté par cyliana le 15-07-2011 à 21:02:30
oulala j'ai beaucoup écris je suis désolé mais je voudrais rajouter une dernière chose c'est que ma mère peut etre ceci cela a cause de ses multiple blessures mais derrière sa c'est une femme en or trés dévouer pour le seigneur et malgré tout elle a un grand coeur remplis d'amour et trés fragile.Et sincèrement meme si jaurais toujour des traces de ses blessures je l'aime et ne lui en veut pas du tout et j'ai comme meme beaucoup dadmiration de respect...pour elle car elle vient de loin et elle a des raisons dagir ainsi le mal qu'on lui a fait doit etre aussi trés fort,méchant... pour une aussi grande blessure et moi je ne peux savoir cette douleur car c'est elle qui la vécu je pourrais partir de chez moi mais je marme de beaucoup de patience et courage car jme dit quelle a des raisons et puis jai pas envi daccepter de voir que son négatif car meme si parfoi je la remplace une vrai mère on nen a que une et son sang qui coule en moi je pourrais jamais le changer et pour mes futur enfants .
Posté par cyliana le 15-07-2011 à 21:18:36
Document sans titre

Connectez-vous pour utiliser ce service !
Login :
Passe :
   
Document sans titre
IDÉES MARIAGE
   
requete invalide supp ip