Document sans titre
Document sans titre
  Document sans titre
Login :
Passe :
 
Retour à l'accueil Être Enseigné Être informé E-Services Forum de Discussions Espace Membre

     
Enseignements Exhortations Articles Audios Proposer une ressource  
     
  Vous êtes ici : Accueil > Être Enseigné > Mariage > Enseignements > LE MARIAGE CHRÉTIEN  
     
Document sans titre
  Document sans titre Entre épouse - La prière de (Bernard Scheidegger)
Les Rubriques
Enseignements
Des enseignements sur divers thèmes...
Exhortations
Courtes et édifiantes...
Enseignements Audio
Des sons mp3 sur le mariage et les fiançailles..
Articles
Traiter des sujets d'actualité ou des sujets divers...
Proposer une ressource
Poster vos enseignements, vos exhortations et vos articles sur le mariage et les fiançailles...

LES CATEGORIES
Affaires d' hommes ()
Affaires de femmes ()
Astuces pratiques ()
Célibat ()
Famille ()
Fiançailles ()
Jeunes ()
Mariage ()
Nuit de Noces ()
Sexualité ()
Témoignages ()
Traditions et Coutumes ()
Vie de couple ()
Document sans titre

Document sans titre
 
Catégorie : Mariage
LE MARIAGE CHRÉTIEN
Posté le 04-11-2009 | 5319 lecteurs | 5 commentaires

Le mariage est en crise, lit-on souvent, tant dans la presse généraliste que dans les revues chrétiennes. Les statistiques viennent à l'appui de ce constat et ce n'est pas la remontée récente en France du taux de nuptialité depuis deux ans qui change la situation. Le mariage n'est généralement plus le prélude à une vie commune, mais la concrétisation d'une cohabitation déjà pérenne : trois mariages sur dix légitiment des enfants. La création du PACS1 vient ajouter encore à la confusion. Parallèlement, le taux de divorce atteint des niveaux impressionnants : plus d'un mariage sur trois se termine par une séparation.
Si encore le vrai chrétien pouvait s'estimer à l'abri de ces dérives et se contenter d'observer la dégradation morale d'un monde dont il se plairait à se croire séparé ! Mais qui peut dire qu'il ne connaît pas, dans sa famille, dans ses connaissances ou dans son église locale, des situations douloureuses de séparations ou de relations pré-maritales ?
Face à cet état de fait, que doit penser et faire le chrétien convaincu ? Les incantations regrettant le temps passé ne sont pas forcément une marque de sagesse (Ecc. 7. 10), même si l'abandon du mariage est un signe frappant de la fin des temps (1 Pi. 4. 7 ; 1 Tim. 4. 1-3 ; 2 Tim. 3. 1 ; Luc 17. 27-30)2. Reproduire par tradition les schémas des générations passées n'est pas une solution très solide. Reste le retour au sûr fondement : la Parole de Dieu (Es. 8. 20).
Cet article vise à répondre à trois questions simples et actuelles, en cherchant des éléments de réponse dans la Bible, sans prétendre épuiser un sujet à la fois complexe et sensible :
- comment savoir si le mariage est la seule option de vie de couple selon Dieu ?
- dans quels cas le divorce est-il possible ?
- comment lutter efficacement contre l'influence de notre environnement ?

1. Le mariage selon la Bible

La Bible ne donne pas d'exposé systématique sur le mariage. Ce sujet est traité de façon plutôt dispersée et brève. Mais les éléments qu'elle nous donne sont suffisants pour connaître la pensée de Dieu sur ce sujet.

1.1. Le mariage est une institution divine

Pour établir ce premier point, il nous faut revenir, comme le disait le Seigneur, "au commencement". Après avoir créé Adam, Dieu, dans sa bonté, fit le constat qu'il n'était pas bon que l'homme soit seul. Aussi décida-t-il de lui former une aide, un "vis-à-vis", à partir d'une de ses côtes. Après que l'homme eut reconnu sa femme comme de la même race que lui, Dieu déclara : "C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair" (Gen. 2. 24)3.
C'est donc Dieu qui "crée" en quelque sorte le mariage et, dans ce sens, c'est bien lui qui unit4 un homme et une femme qui ont décidé un plan de vie commun.

1.2. Le mariage, pour être valide selon Dieu, doit comporter trois éléments clefs

Ce verset fondateur comporte trois points qui, réunis, font qu'il y a effectivement mariage. On pourrait les comparer à un tabouret à trois pieds : si l'un manque, le tabouret est instable et risque fort de tomber.

"L'homme quittera son père et sa mère" : Le mariage est un acte public d'émancipation. L'homme et la femme5 "laissent derrière" leurs parents et le cercle familial antérieur pour constituer une nouvelle cellule, au vu de la société. Ce verset ne développe pas davantage ce point, mais d'autres passages indiquent clairement que le mariage selon Dieu est une alliance, devant des témoins officiels (Mal. 2. 14 ; Ruth 4. 9-10). Cet aspect est sans doute plus difficile à percevoir aujourd'hui. D'une part, la poursuite des études ou le premier emploi éloigne souvent le jeune homme ou la jeune fille du cercle familial bien avant le mariage. D'autre part, l'existence d'autres formes socialement acceptables d'unions a fait perdre au mariage de sa visibilité ; mais ni le PACS, ni encore moins le concubinage, ne comportent cette dimension indispensable d'alliance pérenne, dans l'engagement de toute la personne ; pour s'épanouir, l'être humain a besoin d'un cadre protecteur et le Créateur a précisément institué le mariage dans ce but.
"L'homme s'attachera à sa femme" : Le mariage est le libre choix d'un homme par une femme, et réciproquement6, selon les ressorts mystérieux de l'attirance réciproque (Prov. 30. 19). Cet attachement se marque par un projet de vie commun, par un engagement de fidélité exclusive, par un amour volontaire. Ce côté du libre choix est une évidence aujourd'hui, mais il a longtemps été dans l'histoire un des obstacles à la réalisation du dessein de Dieu dans le mariage. Retenons qu'on ne se marie pas sous la pression, par pitié, ou par soumission à ses parents, mais par mûre décision.
"Ils deviendront une seule chair" : Le mariage, pour être réel, doit être "consommé", c'est-à-dire comprendre des relations sexuelles régulières, librement offertes, dans le respect du désir et du corps du conjoint (1 Cor. 7. 3-5). Naturellement, cette expression va bien au-delà : à l'union physique des corps devrait répondre l'union au niveau de l'âme et de l'esprit. S'y ajoute aussi les soins que l'on a pour son propre corps (Eph. 5. 28-31).
Ainsi tout mariage qui respecte ces trois éléments fondamentaux - alliance sociale, libre attachement, vie commune intime - est un mariage au sens biblique du terme.
Ajoutons deux remarques en complément :

- L'ordre de ces trois éléments n'est pas sans importance : la démarche publique doit précéder la réalisation du projet de vie et l'union des corps, sans quoi l'ordre selon Dieu n'est pas bien respecté. C'est pourquoi la Bible appelle "fornication" toute relation sexuelle en dehors du cadre du mariage.

- Le mariage a été institué avant la chute : en lui-même, il n'est donc absolument pas un péché et les relations sexuelles ne sont pas un péché, contrairement à ce qui a été trop longtemps enseigné dans l'Eglise. L'entrée du péché dans le monde n'a pas annulé cette institution, mais a entaché sa réalisation pratique sous de nombreux aspects. Pour autant, le projet de Dieu demeure et peut être vécu, même imparfaitement, par des hommes et des femmes pécheurs.

1.3. Le mariage est d'abord un acte civil

Le mariage est donc une institution divine. Il concerne tous les hommes et pas seulement les fidèles. C'est dans ce sens que l'on dit que le mariage fait partie de la "grâce commune", cet ensemble des actions bienveillantes de Dieu envers sa créature, quelle qu'elle soit (Matt. 5. 45), pour limiter les effets du péché dans le monde. Ainsi le mariage de deux musulmans ou de deux animistes est-il reconnu par Dieu. En dépit de formes et de coutumes variées, le mariage est une constante de l'humanité, selon les anthropologues ; la diversité de sa pratique, dont témoigne aussi l'histoire biblique, n'enlève rien à son universalité, même si cette diversité témoigne en partie de l'altération consécutive au péché.
Pour les croyants, le mariage possède en plus une dimension spirituelle : aux éléments clefs énumérés ci-dessus, qui constituent la base minimale du mariage, viennent s'ajouter pour eux le désir de répondre au plan de Dieu. Cela s'exprime en particulier par l'indissolubilité du lien (en contraste avec le divorce ou la séparation), par l'unicité de la relation (en contraste avec la polygamie ou la polyandrie) et par l'union en un seul cœur (en contraste avec une union réduite au plan charnel).
Pour autant, le mariage entre deux chrétiens n'est pas un sacrement : il n'a pas de conséquence directement spirituelle en tant que tel. La Bible est muette sur une cérémonie "religieuse" de mariage. L'union est scellée devant l'autorité compétente7: c'est la loi qui unit une femme à son mari (Rom. 7. 2). La cérémonie qui suit généralement n'a pour objet que de rappeler l'enseignement biblique sur le mariage, d'encourager les jeunes mariés, de remercier Dieu et de prier pour eux, en témoignage, devant leurs proches et la société en général, de l'engagement qu'ils prennent sur la terre, mais également devant Dieu.

1.4. Le mariage est une image imparfaite d'une réalité spirituelle

Le mariage des hommes est une institution terrestre, limitée à la terre. A une question spécieuse des sadducéens, le Seigneur répond très clairement : "A la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel" (Matt. 22. 30). Cela renforce d'ailleurs le sérieux du mariage : c'est sur la terre qu'il peut être vécu selon Dieu ; n'attendons pas d'être au ciel pour enfin parfaire notre mariage.

Mais le mariage entre un homme et une femme illustre une réalité spirituelle qui le dépasse :

- dans l'AT, les relations que Dieu veut établir avec son peuple sont très souvent dépeintes au travers de l'union entre un homme et une femme (Es. 62. 5 ; Osée 2. 19 ; Ezé. 16, etc.) ;

- le NT prolonge l'image en désignant Jésus comme "l'époux" de l'Eglise, dont les noces vont être célébrées dans le ciel (Eph. 5. 22-32 ; Apoc. 19. 7-9 ; 21. 2).

Ainsi, comme souvent dans la Bible, la réalisation actuelle n'est qu'une image imparfaite d'une réalité céleste qui la dépasse. Quelle grandeur cette perspective donne-t-elle au mariage !

Source : http://www.promesses.org
Catégorie : Mariage
lovelynady , aiment cet article
De la même catégorie
5 Commentaires
je souhaitee avoir des enseignements sur la relation entre une femme et un homme vivant chacun a 100 lieu de separation lún de láutre lui en france elle en afrique.depuis 2 ans l'homme a propose de l'epouse mais la distance fait que cést tres difficile .elle croit au Seigneur mais se pose des question pourtant tous les 2 ilssáiment mais le fait est QUE autour d 'elle , elle entend trop souvent dire maintenant par les amis ,les parent les plus proche ný crois plus !!! ESTce vraiment la volonte de Dieu !!! essait de regarder ailleurs!!! le fait est que LUI etait le petit amis de la soeur de elle decededee il ya + de 15 ans .2 ans plus tards il est parti en france et apres 8 ans il revient au pays et voit combien la petite soeur est devenue une vraie femme et cést a ce moment que lui demande la main a la maman de elle;De fils en aigille se cree une relation forte qui dans le coeur de lui existait depuis des annees mais dans le coeur a elle 2 ans.La distance est elle une hache en Amour
Posté par sephoramoses le 04-11-2009 à 19:01:24
ybs
j'ai bien apprécié l'ordre établi dans gen2:24 mais j'ai aussi des quetions. le mariage entre chrétien et paien est il permis bibliquement? des personnes divorcées, ont-elles le droit de se remarier comme c'est cas fréquant aujourd'hui?
Posté par ybs le 02-02-2011 à 10:44:00
bsr ybs,je viens te donner par la grace de dieu quelques elements de reponse concernant les liens de mariage entre un chretien et un paien.Ge2:24;dit l'homme quittera et s'attachera ;avec qui devenir une seule chair?avec celle ou celui que l'on aime.cette relation n'est seulement sexuelle comme beaucoup ,à suivre
Posté par itoun_paulin le 02-02-2011 à 22:33:17
le pense,mais spirituelle.un paien c'est quelqu'un qui n'a pas accepte jesus ;la parole de dieu dit quel rapport y'a-t-il entre christ et belial ou quelle part a le fidel (chretien) avec l'infidel(paien)?2cor6:14-15.dieu nous montre par là que les relations de mariage entre un chretien et un paien sont impossibles.nous une creature les choses anciennes sont passées.2cor5:17.les paiens sont etrangers à la vie chretienne.eph4:18.à suivre
Posté par itoun_paulin le 02-02-2011 à 22:46:23
la lumiere et les tenebres ne peuvent pas cohabiter dit la parole de dieu.pour ce qui concerne le divorce dieu dit dans sa parole que personne ne separe ce qu'il a unit.math19:6.dieu ne permet pas le divorce et celui qui epouse femme ou un homme divorce commet un adultere.math19:9.bien aime respectons la parole de dieu.soyez benit au nom de jesus.
Posté par itoun_paulin le 02-02-2011 à 22:55:02
Document sans titre

Connectez-vous pour utiliser ce service !
Login :
Passe :
   
Document sans titre
Envoyez des E-carte
   
78 connectés actuellement
Document sans titre
Séminaire ITONDA V2.0 - Veux-tu te marier? Comment te prépare-tu?

Aléatoires
Femme Belle à l'Intérieur et à l'Extérieur
Enseignements
Rôles des conjoints
Enseignements
CLEFS D'UNE BONNE COMMUNICATION
Enseignements
Amour à distance : 12 conseils pour que ça marche !
Articles
Problèmes de cheveux ? des soins ciblés
Articles
Forum de Discussions
Demande de divorce
0 réponses
BONJOUR
0 réponses
BONJOUR
0 réponses
Mots Clés
Document sans titre   Bonheur    Cartes de Voeux    Coutume    Impudicité    Robes de mariée    Sexualité    dot    Vie de Couple    Divorce    Prière 

 

Document sans titre
Portail AMOUR CHRETIEN • Le Portail Chrétien Spécialement dédié au Mariage !
contact@amourchretien.com www.amourchretien.com
© AMOUR CHRETIEN 2009 • Tous droits réservés • Design ChristDoWeb
Nycodem.net
ChristDoWeb.Com