Document sans titre
Document sans titre
  Document sans titre
Login :
Passe :
 
Retour à l'accueil Être Enseigné Être informé E-Services Forum de Discussions Espace Membre

     
Enseignements Exhortations Articles Audios Proposer une ressource  
     
  Vous êtes ici : Accueil > Être Enseigné > Enseignements > COMMENT SUPPORTER VOTRE ÂME SŒUR  
     
Document sans titre
  Document sans titre L'argent de (Bernard Scheidegger)
Les Rubriques
Enseignements
Des enseignements sur divers thèmes...
Exhortations
Courtes et édifiantes...
Enseignements Audio
Des sons mp3 sur le mariage et les fiançailles..
Articles
Traiter des sujets d'actualité ou des sujets divers...
Proposer une ressource
Poster vos enseignements, vos exhortations et vos articles sur le mariage et les fiançailles...

LES CATEGORIES
Affaires d' hommes ()
Affaires de femmes ()
Astuces pratiques ()
Célibat ()
Famille ()
Fiançailles ()
Jeunes ()
Mariage ()
Nuit de Noces ()
Sexualité ()
Témoignages ()
Traditions et Coutumes ()
Vie de couple ()
Document sans titre

Document sans titre
 
Catégorie :
COMMENT SUPPORTER VOTRE ÂME SŒUR
Posté le 30-01-2014 | 3746 lecteurs | 1 commentaires

Beaucoup de jeunes filles, encore célibataires, pensent qu’il suffit de combler leur manque de mari pour être en état de bonheur complet. Si c’était était vrai, cela ne poserait aucun problème. Un grand nombre d’épouses leur donneraient leur mari avec joie ! “Prenez-le donc” ! diraient-elles avec enthousiasme. “Avec ma bénédiction en prime” !

Trouver le Prince Charmant est une chose, vivre avec lui pendant cinquante ans en est une autre ! Parfois, la Princesse Charmante s’avère, elle aussi, un peu difficile à vivre…

Alors que faire ? Le ramener au magasin et l’échanger contre un autre modèle ? Des millions de conjoints choisissent cette option-là. A première vue, cela semble être la solution la plus facile.

Dieu, lui, défie le chrétien d’opter pour une autre solution. La solution la meilleure. Ce don divin qui s’appelle ” mariage ” peut très bien fonctionner. Il est saint. Il est à l’image de la relation entre Christ et l’Église. Il accorde des enfants qui sont une bénédiction pour le monde.

Le problème, toutefois, c’est que les chrétiens ne sont pas à l’abri des forces qui tentent, partout, de détruire les mariages. La nécessité de trouver un équilibre entre travail et famille, les tentations sexuelles, les problèmes d’argent, les beaux-parents, les enfants, les différences de personnalité ou les incompatibilités de toutes sortes peuvent suffire à larguer une bombe atomique sur un jeune couple naïf.

Le mariage est l’idée de Dieu. Et il veut que ce don soit pour nous une joie. Comment ? Voici quelques principes qui pourront vous aider à expérimenter tout ce que Dieu avait en tête le jour où il vous a unis l’un à l’autre.
Ne vous attendez pas à un conte de fée

En fait, ma femme a eu le dernier mari parfait ! Le Seigneur n’en fabrique plus (surtout, ne lui demandez pas son avis, à mon épouse). Il vous faut vivre avec la réalité et non dans l’illusion.

Notre culture présente le mariage comme un conte de fée. La musique, tout comme les films, véhiculent l’image suivante : le beau garçon se marie avec la superbe fille et ils vivent heureux pour le restant de leurs jours. En fond sonore, la musique est romantique à souhait. Les yeux du beau garçon sont remplis de désir, les genoux de la superbe fille frémissent sous le coup de l’émotion… Ce rêve, ne voulons-nous pas le vivre aussi ?

J’ai une bonne nouvelle à vous annoncer : la réalité peut être beaucoup mieux que le rêve. Mais j’ai aussi une mauvaise nouvelle : pour obtenir cette réalité, il vous faudra travailler. Sylvester Stallone ne débarquera pas d’Hollywood vous livrer votre bonheur sur un plateau.

Une fois la robe de mariée remballée et le smoking retourné à l’agence de location, il va falloir affronter ensemble la vie de tous les jours. Un matin, vous vous réveillez et le voilà qui ronfle tranquillement à vos côtés. Au lever, son haleine n’est pas de première fraîcheur et ses cheveux sont ébouriffés comme si elle avait mis les doigts dans une prise électrique.

Qu’est-ce que cela signifie ? Sharon Stone, elle, se réveille toujours avec une coiffure parfaite, le maquillage impeccable et une sourire séduisant au coin des lèvres, n’est pas?

Quand la puissance de Jésus-Christ agit dans votre mariage et que vous avez décidé d’obéir à la Parole de Dieu concernant votre couple, alors le monde réel peut être vraiment merveilleux. Le chrétien possède une arme secrète. Écoutez ce qu’en dit le ” Grand Conseiller du Mariage ” : ” Mari, aimez chacun votre femme, comme le Christ a aimé l’Église et s’est livré lui-même pour elle. Les maris doivent aimer leur femme comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. ” Et d’ajouter : ” Que la femme respecte son mari. ” (Éphésiens 5:22,23 – version Colombe)

Amour et respect mutuels, en toutes choses, forment la base d’un couple heureux dans le monde réel. Posez-vous les questions suivantes : ” L’idée que je me fais du mariage est-elle irréaliste ? Suis-je en train de demander à mon(ma) conjoint(e) de prendre une place dans ma vie que seul Dieu est capable d’occuper ? Suis-je prêt à faire ma part pour que le rêve devienne réalité ? ”

Faites de votre couple une priorité.

Les tensions, dans une union, peuvent venir d’une direction parfois surprenante. Les enfants, par exemple. Comme monsieur n’est pas à la hauteur des attentes de madame, elle se jette corps et âme dans l’éducation de ses enfants. Son mari descend de plus en plus bas sur la liste de ses priorités. Quant à lui, la réussite professionnelle occupe non seulement la première place, celle qui revient à Dieu, mais aussi la seconde place, qui devrait être celle de sa femme.

Si nous comptons jouir de tout ce que Dieu a préparé à notre intention dans le mariage, il nous faudra apprendre à faire de lui notre priorité. En dehors de notre relation avec le Seigneur, rien n’est plus important que celle entre un mari et sa femme.

Réfléchissez rien qu’un instant ! Une fois les enfants partis, un bon mariage subsiste. Viendrait-il à perdre son travail ou à prendre sa retraite, un bon mariage dure. Son équipe préférée serait-elle recalée en seconde division, sa femme l’aimerait, encore. Quand bien même cette maison qu’elle a tant idolâtrée viendrait à brûler, il serait toujours un rocher pour sa bien-aimée.

Un mariage ne peut être bon que si nous lui donnons la priorité qu’il mérite : ” Maris, aimez votre femme, tout comme le Christ aime l’Église. La femme doit respecter son mari. ”

L’heure du bilan a sonné. À quoi ai-je dépensé et mon temps et mon argent ? Qu’est-ce qui me passionne dans la vie ? Ai-je fait de ma relation avec mon épouse cette priorité qu’elle doit être ?

Apprenez à communiquer.

Pour certains, la communication se résume à la confrontation face à face de deux personnes. Cela peut arriver, même dans un bon mariage, mais ce n’est pas le lot quotidien.

Communiquer, cela peut inclure des petites blagues, des taquineries, des secrets murmurés dans le creux de l’oreille, des sourires ou des clins d’œil complices et sous-entendus. La communication, c’est avant tout une passion partagée. Pour le Seigneur et pour nos enfants, bien sûr. Cela va de soi.

Mais quelle joie aussi quand un couple développe ensemble un intérêt commun : des promenades à vélo, le jardin, un sport, la lecture d’un livre ensemble, etc. C’est une décision commune de trouver à faire quelque chose à deux, mais également de prendre le temps de le faire ensemble. Mari et femme ont alors un sujet de conversation commun.

Lorsque mes enfants étaient encore petits, il m’est arrivé d’entendre quelque chose comme ceci : ” Dans notre pays, la communication d’un papa moyen avec ses enfants en bas âge ne dure qu’environ 45 secondes par jour. ” Je me suis dit que c’était scandaleux et que je serais différent. Alors, quand mes enfants rentraient de l’école, je leur demandais : ” Ça a été aujourd’hui ? ” ” Ça va ! ” ” Que s’est-il passé à l’école ? ” ” Rien de particulier ! ” ” Et qu’as-tu fait ? ” ” Rien, papa ! ” Finalement, j’en ai conclu que le problème n’était pas chez le papa moyen, mais plutôt chez l’enfant moyen…

Puis, j’ai remarqué autre chose. Lorsque nous jouions au basket, derrière la maison, la conversation allait bon train. Les enfants parlaient entre eux mais aussi avec moi. Entre les tirs en suspension et les vantardises de mes champions, j’apprenais ce qui se passait à l’école et dans leur vie. Parfois, ils en oubliaient même que j’étais leur père et parlaient de choses qu’ils n’auraient pas eu l’intention de me confier en d’autres circonstances.

Quand l’un dit : ” Tu ne me parles plus ! “, l’autre se fige. Faites preuve d’intelligence en créant des situations dans lesquelles la conversation vient naturellement. Sortez avec votre femme de temps à autre. Vous serez surpris à quel point elle peut devenir bavarde en mangeant un de ces bons petits plats qu’elle n’a pas eu à cuisiner elle-même ! En faisant une activité ensemble, vous renouvelez vos sujets de conversation qui n’auront plus pour seuls thèmes les enfants, les factures en attente ou les fins de mois difficiles.

Bien entendu, certains sujets ne sont pas toujours plaisants et nécessitent une discussion sérieuse. Mais si nous les abordons correctement, notre couple en ressortira grandi. En ces moments-là, le ton de la voix est tellement important. Combien il est difficile d’écouter quand quelqu’un crie ou essaie de toujours nous culpabiliser.

Un mari racontait comment sa femme l’avait confronté à un sujet de la plus haute importance pour leur vie de couple. Ce qu’elle avait à lui dire était dur à entendre, mais il a écouté parce qu’elle parlait d’une voix calme, pleine d’amour et de respect à son égard. Il notait que, si elle avait crié ou essayé d’imposer sa volonté au moyen de menaces, il aurait répliqué pareillement. Cette conversation devait déclencher par la suite un processus de changement dans la vie de cet homme.

Parler franchement et avec amour est très important. Mais il est tout aussi important d’écouter avec amour. Cela me trouble quand les gens proclament avec fierté : ” Moi, je dis ce que je pense ! “, mais qu’ils se mettent en colère dès que les autres osent leur dire ce qu’ils pensent. Parler vrai nécessite une certaine préparation. Le ” Grand Conseiller du Mariage ” recommande quant à lui de ” dire la vérité avec amour “. Ainsi ne devrions-nous rien dire avant d’avoir prié et préparé notre cœur pour pouvoir le faire avec tout l’amour dont notre interlocuteur aura besoin.

Il nous faudra aussi chercher le moment propice pour parler. Il ne s’agit pas d’affronter l’autre juste pour régler nos comptes. Le but n’est pas tant d’arracher la victoire dans l’ultime round, mais bien plus de permettre qu’un changement positif s’opère au sein du couple. C’est pourquoi, ne préparez pas votre réponse alors que l’autre est en train de vous ouvrir son cœur. Arrêtez-vous et écoutez ! Essayez de comprendre ce que votre conjoint vous dit. Mettez-vous à sa place.

Si nous nous parlons ouvertement, c’est afin de croître, parce que, franchement, un couple ne peut grandir sans communication honnête. Et cela ne fonctionnera que si votre amour pour l’autre est la motivation centrale de votre communication.

Il faut reussir

Pour le Créateur, la réussite de notre union n’est pas qu’un simple détail sans importance. C’est un élément capital. Dieu parle d’une manière abrupte et sans équivoque : ” Je hais la répudiation. ”

A ceux qui sont dans la tourmente – mariés et tentés d’abandonner, mariés et tentés de trahir, mariés et morts d’ennui – il leur faut considérer cette situation du point de vue de Dieu. Le divorce n’est pas une solution facile. Il fait horriblement mal.

En 2000, la France comptait 114 005 divorces pour 297 922 mariages. Certains d’entre eux étaient des chrétiens…

A cela, on peut ajouter quelques millions d’autres couples qui, n’étant pas particulièrement heureux, sont tout de même restés ensemble, à cause des enfants ou pour un autre motif. Parmi eux, des chrétiens…

S’accrocher tant bien que mal pour ne pas divorcer, est-ce tout ce que le divin don du mariage permet d’espérer ? Apprenons à utiliser tous les outils que Dieu a mis en place pour faire du mariage une joie réelle et durable—ne soyez pas dupé par une fausse notion de mariage ; faites de lui la priorité il mérite ; et communiquer !

Si nous faisons cela, peut-être notre épouse ne sera pas si disposée de nous offrir en cadeau !

Source : http://Dieuagit.com
Catégorie :
aristide , aiment cet article
De la même catégorie
1 Commentaires
joziane
le terme âme sœur vient de la mythologie qui voudrait qu'un de leur démon qu'ils disent dieu est séparé deux être qui ont passé soit disant leur vie a essayer se retrouvé, je pense donc que ce n'est pas un terme approprié pour parler de l'amour entre deux être choisis eux par l'
Eternel.
soyons vigilant, nous sommes dans le monde mais pas du monde, nous pouvons trouver des termes d'inspiration directe du St Esprit plutôt que de se conformer à ce qu'on a déjà entendu dans le monde.
Posté par joziane le 05-03-2014 à 13:27:20
Document sans titre

Connectez-vous pour utiliser ce service !
Login :
Passe :
   
Document sans titre
Envoyez des E-carte
   
54 connectés actuellement
Document sans titre
Séminaire ITONDA V2.0 - Veux-tu te marier? Comment te prépare-tu?

Aléatoires
La femme idéale
Enseignements
L’attraction physique est importante
Enseignements
Jésus Modèle d'amour Conjugal
Articles
L'amour a tout à voir avec ...
Articles
Vive le romantisme ! Comment le favoriser !
Articles
Forum de Discussions
Témoignage d'un bienfait
0 réponses
BONJOUR
1 réponses
BONJOUR
0 réponses
Mots Clés
Document sans titre   Cartes de Voeux    impuissant    Bonheur    Impudicité    Vie de Couple    Communication    Grossesse    Volonté de Dieu    Pornographie    dot 

 

Document sans titre
Portail AMOUR CHRETIEN • Le Portail Chrétien Spécialement dédié au Mariage !
contact@amourchretien.com www.amourchretien.com
© AMOUR CHRETIEN 2009 • Tous droits réservés • Design ChristDoWeb
Nycodem.net
ChristDoWeb.Com