Document sans titre
Document sans titre
  Document sans titre
Login :
Passe :
 
Retour à l'accueil Être Enseigné Être informé E-Services Forum de Discussions Espace Membre

     
Enseignements Exhortations Articles Audios Proposer une ressource  
     
  Vous êtes ici : Accueil > Être Enseigné > > Enseignements > Le pardon  
     
Document sans titre
  Document sans titre Comment honorer le mariage? de (Paul Mbunga Mpindi)
Les Rubriques
Enseignements
Des enseignements sur divers thèmes...
Exhortations
Courtes et édifiantes...
Enseignements Audio
Des sons mp3 sur le mariage et les fiançailles..
Articles
Traiter des sujets d'actualité ou des sujets divers...
Proposer une ressource
Poster vos enseignements, vos exhortations et vos articles sur le mariage et les fiançailles...

LES CATEGORIES
Affaires d' hommes ()
Affaires de femmes ()
Astuces pratiques ()
Célibat ()
Famille ()
Fiançailles ()
Jeunes ()
Mariage ()
Nuit de Noces ()
Sexualité ()
Témoignages ()
Traditions et Coutumes ()
Vie de couple ()
Document sans titre

Document sans titre
 
Catégorie :
Le pardon
Posté le 18-05-2010 | 2207 lecteurs | 6 commentaires


Pardonner : un acte libérateur


Tu ressens une colère dont tu ne peux pas te débarrasser, tu es stressé, énervé ? Est-ce que tu t'es déjà demandé si tu avais à pardonner quelqu'un ? Ou même à te faire pardonner ? C'est la réponse qu'avancent de nombreux sociologues et psychologues contemporains à nombre de nos maux.

Selon certains psychologues, il y aurait 2 fois moins de monde en hôpital psychiatrique si les gens se savaient pardonnés. Le pardon, celui qu'on donne et celui qu'on reçoit, est au cœur de la santé mentale de l'homme.

Au Canada, les protestants ont proposé que, lors d'un procès en justice, l'offenseur rencontre la victime et qu'il y ait un échange entre eux jusqu'au moment où ils pourraient en arriver au pardon. Voici un exemple : un chauffard avait tué le fils d'une femme; le pasteur a demandé au juge qu'avant la sentence soit organisée une rencontre entre le conducteur et cette dame endeuillée de son fils. La mère a accepté de voir le chauffard. Cela s'est fait de manière très graduelle, tout d'abord à travers des vidéo-cassettes et un jour, dans une même salle, cette mère de famille éplorée a rencontré le chauffard. Lorsque l'homme a compris la peine qu'il avait causée à cette femme, il a fondu en larmes. La mère a été prise de sympathie pour cet offenseur et elle a demandé qu'on réduise la sentence, ce qui a été accordé par le juge.

Imaginez ce qui arriverait si, dans notre système judiciaire, on arrivait à introduire le pardon. Punir seulement les personnes ne les guérit pas, ne les aide pas à se réhabiliter, ni ne les aide à revenir dans la société. Souvent les prisonniers à leur sortie du pénitencier sont ulcérés et prêts à récidiver.

Aux Etats-Unis, un groupe de chercheurs a découvert qu'une « éducation du pardon » pouvait aider des étudiants qui avaient manqué d'attention et d'amour de la part de leurs parents et qui en souffraient psychologiquement. La valeur de soi, l'espoir, augmentaient, alors que diminuait leur anxiété.

En Afrique du Sud, il y a eu une commission "Vérité et Réconciliation" devant laquelle environ 15.000 victimes se sont présentées devant leurs bourreaux pour parler des injustices et des tortures qu'elles avaient subies. Plus de 5.000 tortionnaires étaient présents. Ils ont admis leurs crimes et ont été amnistiés. C'est la première fois dans l'Histoire que le pardon a été établi à un niveau national. Il y a là quelque chose d'extraordinaire. C'était l'évêque Desmond Tutu qui était derrière cette initiative. Il est convaincu que si on ne se pardonne pas, on va se détruire mutuellement et c'en sera la fin de l'existence humaine.

Le pardon devrait être l'acte par excellence du chrétien, à cause de l'insistance avec laquelle le Christ en a parlé. Dans d'autres religions, on va parler de pardon, mais jamais avec un tel radicalisme. Lorsque Pierre a demandé à Jésus : "est-ce qu'on doit pardonner jusqu'à sept fois ?", Jésus ne dit pas sept fois mais soixante-dix fois sept fois (Evangile de Matthieu ch. 18 v. 21-22). Est-ce que ça veut dire qu'il faudrait calculer 490 fois ? Non. Jésus n'avait pas en vue une comptabilité précise. Par ce chiffre symbolique, il voulait nous inviter à développer une attitude de pardon continuelle, qu'on en arrive à ce que ce soit notre première réaction devant une blessure, une offense qui nous a été faite.

Les effets du non-pardon

Quelles sont nos options si nous ne pardonnons pas ?

La première option qui se présente, c'est la vengeance. La vengeance est quelque chose de très naturel car elle vient d'une sorte d'instinct de justice. Tu m'as fait mal ; je vais te faire mal de la même façon. Les Juifs ont voulu qu'il y ait une sorte de modération dans la vengeance et ils ont créé la loi du talion : oeil pour oeil, dent pour dent. Si tu me crèves un oeil, je vais devoir te crever un oeil, mais je n'irai pas plus loin. C'est la loi des équivalences pour ne pas aller dans l'exagération de la vengeance.


Le danger de la vengeance, c'est la spirale de violence qu'elle engendre. On se demande pourquoi certains peuples se battent depuis parfois des siècles. La réalité c'est qu'un peuple a attaqué un autre et l'a humilié. Il existe alors ce qu'on appelle une mémoire collective. On se raconte de génération en génération les outrages faits par les "ennemis" et l'on entretient la haine. Parfois même l'identité nationale est basée sur les tortures, les humiliations, les guerres qui ont été faites.

Il y a des personnes qui disent " je ne me vengerai pas, mais je n'oublierai jamais !". Elles développent en elles une sorte de ressentiment. Ressentir, c'est sentir deux fois. Elles se rappellent l'offense et elles sentent toute l'agressivité qu'elles ont dans leur intérieur. Certains peuvent entretenir une rancune pendant plusieurs années. Mais sous couvert d'être plus acceptable cette attitude n'est qu'un autre type de vengeance : une vengeance passive, dont on parle peu. Souvent en effet, quand on parle de vengeance, on pense à quelque chose d'actif : faire mal à l'autre. Mais arrêter de faire en sorte que les autres soient heureux, arrêter de créer de la vie, c'est une manière de se venger des autres.

Si l'on ne pardonne pas et si l'on maintient en soi un ressentiment, on vit un stress continuel. Le ressentiment, c'est le pire sentiment que vous pouvez vivre. Il peut être à l'origine de l'hypertension, de l'arthrite et même de certains cancers. C'est tellement vrai qu'il y a une clinique de cancérologie aux Etats-Unis où les médecins se sont aperçus que les traitements de chimiothérapie ne marchaient pas, parce que les malades concernés avaient de la rancœur. Donc, avant de faire la chimiothérapie, ils demandèrent aux malades de pardonner. Et ça marchait mieux, pour ceux qui acceptaient !

Beaucoup de dépressions viennent aussi de l'amertume. La blessure a été enfouie ; on croit être passé par dessus. Mais on a un mal de vivre dont on ne connaît pas la cause. On ne sait plus vivre le présent et l'on n'a plus de projets d'avenir. En réalité, ce qui ne va pas, c'est notre blessure non guérie : inconsciemment, notre perception du monde passe toujours par cette blessure.


Les professionnels qui travaillent sur le pardon se sont aperçus que les personnes blessées qui n'ont pu pardonner sont parfois des personnes "fragmentées". Qu'est-ce que ça signifie ? Lorsque quelqu'un agresse de façon violente une autre personne, cette dernière a très peur (comme dans un viol par exemple). À ce moment-là, il peut se produire un phénomène très curieux qu'on appelle l'identification à l'agresseur. Par ce qui semble être une tentative de survie, lorsqu'une personne a été blessée profondément, elle peut en arriver à s'identifier à l'agresseur. C'est comme s'il "entrait" en elle en quelque sorte. La personne se sent contaminée par l'agresseur, se perçoit comme lui (sale, violent, nul...). Elle devient double, victime et bourreau et continue de s'agresser intérieurement. Lorsqu'elle est fatiguée de s'agresser, elle peut devenir à son tour agresseur d'autres. On a remarqué que les personnes qui violent ou battent des jeunes ont souvent été abusées, elles aussi, dans leur enfance, et elles vont faire sur d'autres ce qu'on leur a fait.

Toutes ces choses (vengeance, ressentiment, dépression...) arrivent lorsqu'on ne fait pas face à notre blessure et qu'on ne la traite pas par le pardon. Mais ce sont des impasses, pas des passages obligés ! Le travail qu'on a à faire c'est d'aller chercher l'agression enfouie en nous, de la guérir et de la transformer. Toi, que vis-tu ? Es-tu heureux(se) ?

Source : http://www.atoi2voir.com
Catégorie :
aurelemj , divinegrace , tendresse , sémak15 , justice_kalonji , aiment cet article
De la même catégorie
6 Commentaires
sémak15
Sois bénie pour tes enseignements.
Que Dieu te fortifie et renouvelle ta source de connnaissance.
Mais dis moi: que faut-il fait dans le cas où on pardonne quelqu'un mais à ch
Posté par sémak15 le 25-06-2010 à 11:37:53
sémak15
Sois bénie pour tes enseignements.
Que Dieu te fortifie et renouvelle ta source de connnaissance.
Mais dis moi: que faut-il fait dans le cas où on pardonne quelqu'un mais à chaque voit qu'on revoit ce dernier sa faute revienne en face de soit comme un écran.
Posté par sémak15 le 25-06-2010 à 11:40:04
christlove
Bonjour sémak!
Comment vas-tu?

Tu dois savoir dans le fait de pardonner, il y a la volonté de l'homme qui entre en jeu. ce n'est pas comme un bâton magique que l'on manipule, et tout s'efface dans ta mémoire comme par enchantement. Non.

Qui dit volonté dit épreuve, le fait que tu ais fais le choix de pardonner, sera éprouvé, car il y a quelqu'un qui est contre cela.
Et il aura tendance à vouloir te ramener vers le passé. Tu dois résister, selon qu'il est dit résistez au diable et il fuira loin de vous.
Posté par christlove le 25-06-2010 à 14:59:48
christlove
Lorsque la personne se présente devant toi et que l'ennemi te ramène à l'esprit sa faute, tu dois résister à l'ennemi en manifestant à cette personne l'amour. Car il n'y a pas de pardon sans amour.
Au début ce sera difficile, mais il va arriver un temps où tu pensera à sa faute sans que ça ne fasse mal. Ça voudra dire que tu as réellement eu la victoire dans ce combat.

Prie également afin que le Seigneur te donne la capacité de réellement pardonner.
Posté par christlove le 25-06-2010 à 15:03:59
christlove
j'attend toujours ta réponse à mon sujet "être amoureux"

Et pour ce qui est de ton affaire on en reparlera. Bon week-end!
Posté par christlove le 25-06-2010 à 15:05:22
sémak15
Oh lala ma soeur je comprends pourquoi tu disais de ne plus fuire. Depuis quelques temps mon espace AC rencontre des difficultés. Mais Dieu merci.
Alors éclaircit moi sur le sujet dont tu parles ("être amoureux")
Bless
Posté par sémak15 le 01-07-2010 à 16:24:33
Document sans titre

Connectez-vous pour utiliser ce service !
Login :
Passe :
   
Document sans titre
Envoyez des E-carte
   
81 connectés actuellement
Document sans titre
Séminaire ITONDA V2.0 - Veux-tu te marier? Comment te prépare-tu?

Aléatoires
Problèmes de cheveux ? des soins ciblés
Articles
Les Règles d'Or pour un mariage réussit
Enseignements
Déclarer sa flamme
Exhortations
Les traditions de la nuit de noces
Articles
Célibat, Mariage et Sexualité
Enseignements
Forum de Discussions
Témoignage d'un bienfait
0 réponses
BONJOUR
1 réponses
BONJOUR
0 réponses
Mots Clés
Document sans titre   impuissant    dot    Impudicité    Cartes de Voeux    Pornographie    Bonheur    Communication    Robes de mariée    Adultère    Fiançailles 

 

Document sans titre
Portail AMOUR CHRETIEN • Le Portail Chrétien Spécialement dédié au Mariage !
contact@amourchretien.com www.amourchretien.com
© AMOUR CHRETIEN 2009 • Tous droits réservés • Design ChristDoWeb
Nycodem.net
ChristDoWeb.Com